Créer soi-même son identité visuelle, bonne ou mauvaise idée ? - Pluton
15660
post-template-default,single,single-post,postid-15660,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-24.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Créer soi-même son identité visuelle, bonne ou mauvaise idée ?

Créer soi-même son identité visuelle, bonne ou mauvaise idée ?

 

C’est peut-être une question que tu te poses si tu es en train de créer ta marque, ton restaurant ou ta boutique. Et si ce n’est pas une question que tu t’aies déjà posée, alors tu dois certainement te demander pourquoi « créer soi-même son identité visuelle ?! »
Éclaircissons ce point.

Pourquoi créer soi-même son identité visuelle ?

 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent pousser un entrepreneur à réaliser soi-même son identité :

– Le budget

Tu démarres, tu n’as pas forcément obtenu de prêt de ta banque, ni de financement participatif, et tu as des dépenses indispensables à faire (un local, des fournisseurs, du packaging…).
Tu n’as alors pour commencer aucun budget communication, et il faut donc que tu trouves le moyen de te débrouiller par toi-même. C’est souvent le cas dans de nombreux domaines : si tu n’as pas l’argent, alors tu dois y consacrer du temps, et l’inverse est vrai aussi.

– L’envie de gérer soi-même son « bébé »

Très entendu également, quand on lance son business, difficile d’en laisser les rênes à quelqu’un d’autre. On a notre propre vision de ce que l’on souhaite, une image bien précise en tête, et pour l’instant, pas question de laisser quelqu’un d’autre s’occuper de son image, on veut s’y dédier corps et âme !

– Une activité pas encore figée

Quand on se lance, tout n’est pas forcément tout prêt et bien défini. Ceux qui aiment passer rapidement à l’action le savent, parfois on se lance pour tester son audience, tester son concept… pour mieux l’adapter! Dans cette phase de spécialisation, on est amené à bousculer nos envies de départ ou à travailler avec une cible que l’on n’avait pas soupçonnée. Pour ces raisons ci, il est trop tôt pour faire appel à un spécialiste de l’image ! Celui-ci ne pourra t’aider que si tu es fixé sur ton concept et ton audience. Avant ça, on se débrouille autrement.

Peut-être que ces raisons te parlent et reflètent l’étape à laquelle tu te trouves en ce moment. Tu aimerais alors savoir à quoi ça correspond, de créer soi-même une identité visuelle !
Je te renvois vers mon article Le B.A.-BA de la charte graphique où tu trouveras en détail toute la théorie sur les composantes d’une charte.

Mais en pratique, comment faire ?

 

Comment créer soi-même son identité visuelle ?

 

Pour créer soi-même son identité, on ne se pose pas derrière son ordinateur à choisir au hasard ses couleurs préférées et les typos qu’on trouve trop mignonnes. Non, non, non!
Il y a plusieurs étapes de recherches et de créations à suivre pour que ce soit un minimum cohérent 😉

 

– La reflexion et l’inspiration

La plus grosse partie réside bien souvent ici. Créer son identité c’est réussir à définir très clairement notre entreprise. Cela passe par divers questionnement sur notre concept, la concurrence et ses codes graphiques, notre valeur ajoutée, notre client idéal, les supports de communication dont nous avons besoin, notre personnalité, l’image de marque que l’on souhaite avoir…

– Un logo provisoire

Qu’est ce que c’est? Selon moi, comme je le disais dans l’article Commencer sans logo, c’est possible ?, il n’est pas nécessaire de commencer avec un logo. Cependant, il va bien falloir que tu « signes » tes créations, et que tu aies ton nom en haut de ton site web. Pour ça, interdiction d’avoir ce nom écrit un coup en majuscule avec une typo, un coup en minuscule avec une autre typo, non. On veut de la constance. Je ne vais pas non plus te conseiller de te créer toi-même un logo à proprement parler, car c’est tout un métier. Je te conseille, grâce aux question que tu te seras précédemment posées, de choisir une typo qui te représente bien (que tu n’utiliseras QUE dans ton logo) d’écrire le nom de la marque et… c’est tout. Tu peux peaufiner un peu, avoir un mot en gras et pas l’autre, le souligner, le surligner… Mais vraiment, ne vas pas plus loin que ça, ça suffit et on ne veut pas empiéter sur ton futur vrai logo. Ensuite tu peux le décliner en noir, en blanc, et avec ta couleur principale et ta couleur secondaire que tu auras définis, tu l’exportes en png avec fond transparent pour ne plus que ça bouge, et voilou!

– Des couleurs, des typos, une imagerie

Toutes les réflexions de la première étapes vont servir au choix de tes couleurs, tes typos, et même, si tu t’enflammes, de ton imagerie !
Comme je te le disais plus haut, tout ça ce n’est pas qu’une question de goûts personnels. Les couleurs ont des significations et transmettent des émotions, elles ne sont donc pas à choisir à la légère. On évite aussi de choisir la même couleur que tout ses concurrents, le but étant de de se démarquer. Je te conseille de choisir une couleur principale, une couleur secondaire et éventuellement une troisième couleur (le noir et le blanc ne comptent pas).
Idem pour les typos, attention à l’image qu’elle reflètent. Minimalisme, chic et élégant, enfantin, artisanale, sérieux, gourmand… On ne prend pas la typo à la mode, juste parce qu’elle est la mode 😉 Je te conseille encore une fois de choisir une à trois typo (interdiction de reprendre celle de ton logo). Il te faut : une typo de titrage, une typo de paragraphe, et éventuellement une troisième typo à utiliser avec parcimonie pour dynamiser des visuels.
Enfin, pour l’imagerie, il s’agit de définir si dans tes créations visuelles tu utiliseras plutôt des illustrations traditionnelles, des illustrations flat design, des photos en noir et blanc, des photos hyper colorées ect…

– Les logiciels de création, et la création

Ce n’est pas tout de réfléchir à ces éléments, mais à un moment il va falloir les créer pour de vrai ! Je ne conseille que deux locigiels pour ça.
Adobe Illustrator, pour les connaisseurs qui ont étudié le logiciel (le logiciel est à 24€/mois) et
Canva, pour les créatifs qui n’ont jamais ouvert Adobe. Le logiciel est gratuit, mais propose de nombreuses fonctionnalités supplémentaires pour seulement 9/mois à 12€/mois.
Personnellement je conseille le forfait pro LES YEUX FERMÉS.

Bref, on choisit le logiciel le mieux adapté à nos compétences et on se fait un petit document de 5/6 pages qui recense tous nos choix, « logo » compris. Ce document sers ensuite de guide, pour toi, et toute personne qui touchera à tes visuels (web developpeur, imprimeur ect)

Pour t’aider dans cette aventure de création d’identité visuelle, j’ai créé un workbook te permettant de mettre au clair tes idées de te faire gagner un temps considérable : « 4 jours pour créer soi-même son identité visuelle ». workbook

JE TÉLÉCHARGE LE WORKBOOK ICI

 

Pour en venir au fin mot de cet article, créer soi-même son identité visuelle c’est :

Une mauvais idée si :

 

  • Tu n’es pas créatif, que tu n’aimes pas créer et que tu n’es pas doué pour ça (ça arrive, ce n’est pas grave 😉 )
  • Ton business est bien en place et que tu as des fonds qui pourraient te permettre de passer par un professionnel (dans ce cas là ce serait vraiment une perte de temps et d’ambition que de ne pas se créer une identité professionnelle)
  • Tu ne sais pas utiliser de logiciel de création et que tu n’es pas doué avec ces choses là
  • Tu as du mal à fixer tes idées et à faire des choix, et tu veux constamment améliorer ce qui est en place (ce serait vraiment problématique de changer ton identité toutes les deux semaines parce que tu ne te satisfait pas de celle que tu as choisie en premier lieu)
  • Tu souhaites vendre des produits dans des grandes enseignes commerciales comme Monoprix ou Carrefour (ils sont très exigeants sur l’identité visuelle des produits, puisque c’est ça qui fait vendre. Il te faudra une identité béton pour leur proposer tes produits!)

 

Une bonne idée si :

 

  • Tu es créatif, et tu aimes dédier ton temps à la création, et tu es doué pour ça
  • Ton budget ne te permet pas de t’offrir un graphiste correct (attention, les logos à moins de 500€ c’est un grand NON, tu vas perdre ton argent plus qu’autre chose.)
  • Tu as le temps de prendre en main de nouveaux logiciels et ça t’amuse
  • Tu as du temps à dédier plusieurs fois par semaine à la création de visuels (ou une seule grosse fois si tu es vraiment bien organisé)
  • C’est toi qui va gérer la quasi-totalité des supports de communication

Pour t’aider dans cette aventure de création d’identité visuelle, j’ai créé un workbook te permettant de mettre au clair tes idées et te faire gagner un temps considérable : « 4 jours pour créer soi-même son identité visuelle ».

Visuel du Workbook

JE TÉLÉCHARGE LE WORKBOOK ICI

 

Pour conclure ce match serré, je dirais que créer soi-même son identité visuelle quand on en a la capacité est une très bonne manière de se lancer rapidement et efficacement. Cela te permet d’avancer sereinement jusqu’à la prochaine étape que tu pourras franchir quand tu en auras les moyens : la création de l’identité visuelle de ton entreprise par un graphiste pro, pour booster ton image de marque et s’imposer comme professionnel dans ton domaine.

Alors tu fais partie de quelle team toi ?
Je commence tout seul ou je trouve de l’argent pour déléguer cette partie ? 🙂

Camille Bonnevial
camille@pluton.co